Félix Éboué (1884-1944)

Félix Éboué (1884-1944)

Félix Éboué est né à Cayenne d’une famille originaire de Roura (Guyane). Son père, fils d’esclave, était orpailleur. Bon élève, Félix obtint une bourse pour poursuivre ses études secondaires à Bordeaux, au lycée Montaigne, puis à Paris, à la faculté de droit et à l’École coloniale, ouvrant la voie à son ami et compatriote René Maran. En 1910, il est nommé administrateur des colonies à Madagascar, puis en Oubangui-Chari (depuis République centrafricaine), où il se fait apprécier par son humanisme,…

Lire la suite Lire la suite

Résistance

Résistance

Les Africains, les Afro-descendants, ont toujours résisté à l’esclavage : lorsqu’on cherchait à les capturer, sur le bateau qui les emmenait, dans les plantations. D’où une forte mortalité : cinq morts par esclave débarqué aux Antilles. Un exemple de résistance tiré de la mini-série Roots (1977) adaptée de l’ouvrage d’Alex Haley (1976) Lire sur Iphone     [stream flv=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/08/rebellion-low.flv img=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/08/rebellion-image-video.png mp4=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/08/rebellion-IOS.m4v embed=false share=false width=300 height=168 dock=true controlbar=over bandwidth=high autostart=false responsive=16:9 /]

Agostino Brunias (1730-1796)

Agostino Brunias (1730-1796)

Agostino Brunias est un peintre italien établi à Londres. Il séjourna aux Antilles à partir de 1770  et en particulier à la Dominique (où il mourut) ce qui lui donna l’occasion de peindre les habitants des colonies. Sans aucun préjugé, Brunias s’est particulièrement attaché à rendre compte du mélange des populations et de l’extrême variété des couleurs de peau et des conditions sociales. Chacun de ses tableaux est donc un document précieux. L’insistance de Brunias à valoriser le mélange des…

Lire la suite Lire la suite

Howard University

Howard University

Howard University est une prestigieuse université privée américaine fondée à Washington en 1867. Sa particularité, c’est que 99 % de ses 10 000 étudiants sont des Afro-Américains. Elle porte le nom d’Oliver Otis Howard, officier dans l’armée de l’Union , qui s’attacha, après l’abolition de l’esclavage aux États-Unis (janvier 1865), à la promotion culturelle, économique et sociale des affranchis. L’Université d’Howard a été la colonne vertébrale de la Harlem Renaissance et de la lutte pour les droits civiques. En liaison avec…

Lire la suite Lire la suite

Influence de l’imagination des femmes européennes sur la couleur des enfants

Influence de l’imagination des femmes européennes sur la couleur des enfants

Lorsque les Français commencèrent à exploiter l’Afrique, en déportant comme esclaves ses habitants, à partir du début du 17e siècle, les Africains furent de plus en plus nombreux à Paris : des esclaves ayant eu le privilège d’être domestiques qui accompagnaient leur maître de retour des colonies antillaises ou des Africains venus directement d’Afrique et « offerts » à des personnes importantes. La mode, pour des dames « de qualité » fut d’avoir son « négrillon » de compagnie. Le problème, c’est que les petits Africains…

Lire la suite Lire la suite

Du Guesclin (1320-1380)

Du Guesclin (1320-1380)

Bertrand du Guesclin, connétable du roi Charles V, était persuadé de la véracité d’une légende dont s’enorgueillissait sa famille. Il répétait qu’il était le descendant d’un roi africain, Aquin, qui aurait régné sur Bougie et qui, venu avec les Sarrasins, se serait établi en Bretagne au château du Glay. Le nom originel de sa famille, pensait-il, aurait été « du Glay-Aquin », déformé en « Du Guesclin ». Les armoiries de la famille Du Guesclin représentaient d’ailleurs un aigle noir à deux têtes. Les…

Lire la suite Lire la suite

Alexandre Dumas fils (1824-1895)

Alexandre Dumas fils (1824-1895)

Alexandre Dumas Davy de La Pailleterie, dit Alexandre Dumas fils , né en 1824, est issu de l’union de l’écrivain Alexandre Dumas, qui le reconnut en 1831, et d’une voisine de palier. Il est donc le petit-fils du général Dumas. Entré en littérature pour suivre de près les traces de son père, qui venait de triompher avec Les Trois mousquetaires, il connaît la gloire à 24 ans avec La dame aux Camélias (1848) roman dans lequel il transpose sa liaison…

Lire la suite Lire la suite

Scott Joplin (1868-1917)

Scott Joplin (1868-1917)

Scott Joplin, l’un des plus grands compositeurs d’origine africaine et probablement l’un des plus grands compositeurs américains est né en 1868 au Texas (USA) de parents pauvres mais tous deux musiciens amateurs (son père jouait du violon et sa mère du banjo). Scott Joplin étant fasciné par le piano, qu’il a probablement découvert dans une maison où sa mère faisait le ménage, son père, employé aux chemins de fer, comprenant les dons de son fils, réussit à lui en offrir…

Lire la suite Lire la suite

André dit Lucidor maître d’armes

André dit Lucidor maître d’armes

André dit Lucidor, né en Afrique, fut déporté et mis en esclavage en Martinique. Engagé dans les armées du roi vers 1740, il obtint son affranchissement à Paris en 1750. Ayant épousé une Parisienne d’origine européenne, il ouvrit en 1756 une salle d’armes rue de Ménilmontant. Il est plus que probable qu’elle fut fréquentée par le plus célèbre escrimeur de l’époque, le chevalier de Saint-George. André dit Lucidor est mort à Paris en 1771. Un autre maître d’armes d’origine africaine…

Lire la suite Lire la suite

Le Maure du Louvre

Le Maure du Louvre

Le Maure du Louvre – il Moro – est une statue en albâtre fleuri, lapis-lazuli et marbres colorés, exécutée à Rome au début du XVIIe siècle (probablement 1611 ou 1612) par le sculpteur français Nicolas Cordier. Sa présence est attestée en 1613 au palais Borghese e Rome, car l’oeuvre se trouve décrite en vers italiens dans un manuscrit de Scipione Francucci, datant de 1613, et dédié au cardinal Scipione Borghese (archives secrètes du Vatican) (*) Le Maure avait même donné…

Lire la suite Lire la suite

Le footballeur brésilien Tinga victime d’insultes racistes au Pérou

Le footballeur brésilien Tinga victime d’insultes racistes au Pérou

Le célèbre joueur brésilien Paulo César Tinga, né à Porto Alegre en 1978, a été victime le mercredi 12 février 2014 de cris et d’insultes racistes de la part du public péruvien lors d’une rencontre opposant le Cruzeiro, auquel il appartient (l’un des principaux clubs brésiliens, basé à Belo Horizonte) au Real Garcilaso sur le terrain de Cusco, au sud-est du Pérou. Avec 100 millions d’Afro-descendants (50 % de la population) le Brésil est le pays le plus important en…

Lire la suite Lire la suite

Gil Eanes

Gil Eanes

Gil Eanes, né au Portugal vers 1395, fut écuyer du prince Henri le Navigateur avant que ce dernier ne lui finance des voyages d’exploration coloniale : d’abord en 1433 aux Canaries d’où il ramène ds captifs. Eanes est le premier Européen à passer le Cap Bojador (Cap Boujdour, Sahara occidental) en 1434 et à s’aventurer 200 kilomètres au-delà, le long des côtes d’Afrique Jusque-là, les Européens pensaient, pour la plupart, que le Cap Bojador marquait la limite méridionale du monde….

Lire la suite Lire la suite

Aniaba

Aniaba

Aniaba est un prince africain originaire d’Assinie (Côte d’Ivoire). Il était le fils de la princesse Ba et d’un chef, il fut adopté par le frère du roi d’Assinie. Sa venue en France est liée à l’arrivée en côte d’Ivoire, en 1687, de deux négriers Français : le chevalier d’Amon et le Palois Jean-Baptiste du Casse, directeur de la Compagnie du Sénégal. Deux ans après la promulgation du Code noir, ces négriers viennent prendre contact avec le roi Zéna pour…

Lire la suite Lire la suite

Africains et Afro-descendants dans la Grande Guerre

Africains et Afro-descendants dans la Grande Guerre

On peut estimer la participation des Africains et Afro-descendants à 230 000 soldats dont plus de 35 000 tués (2,5 % des victimes qui furent pour la France au nombre de 1 400 000). Les indigènes. Le décret du 7 février 1912 instaurait un service militaire de 4 ans pour les «indigènes de race noire du groupe de l’Afrique-Occidentale française ». Ce mode de recrutement était complété par l’engagement « volontaire ». Au total, 200 000 tirailleurs sénégalais participèrent aux combats. 30 000…

Lire la suite Lire la suite

L’Etat sauvage

L’Etat sauvage

En 1964, l’écrivain Georges Conchon publiait L’État sauvage, un roman au vitriol dans lequel il dépeignait le système néo-colonial qu’on appelle « indépendance » dans les livres d’histoire « officiels ». Ce roman fut adapté en 1976- 1977 par Francis Girod. La description du petit monde des « expatriés » d’un État africain en principe imaginaire, leurs agissements pour déstabiliser un pays où des « Africains » mis en place par l’ancienne puissance coloniale obéissent directement aux ordres de Paris, l’élimination systématique des autochtones indociles et récalcitrants, tout cela…

Lire la suite Lire la suite

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook