Pourquoi la Guyane s’appelle la Guyane

Pourquoi la Guyane s’appelle la Guyane

La Guyane est la seule des quatre ex-« vieilles colonies » françaises (depuis départements d’outre-mer) à avoir gardé son nom amérindien. Ce sont en effet les Arawaks, originaires des rives de l’Amazone et installés sur le littoral guyanais au 3e siècle, qui ont donné ce nom de Guyane – qui signifie terres bien arrosées -à leur pays. Les Caraïbes, qui ont supplanté les Arawaks au 8e siècle ont conservé ce nom. Bien que Guyane ait été parfois orthographiée Guyanne, rien à voir…

Lire la suite Lire la suite

Jacques-Nicolas Gobert

Jacques-Nicolas Gobert

Fils d’un riche orfèvre établi en Guadeloupe et lié au milieu esclavagiste, Jacques-Nicolas Gobert est né le 22 mai 1760 à Basse-Terre. Envoyé en France pour faire ses études, il devint officier-ingénieur après avoir été admis en 1780 à l’École royale du génie de Mézières. En 1793, la Révolution lui valut d’être promu général. Nommé à l’Armée de Richepance, chargé de rétablir l’esclavage, cet officier d’origine guadeloupéene était tout désigné pour commander le débarquement à Basse-Terre contre Delgrès. Gobert joua…

Lire la suite Lire la suite

D’où viennent les indigènes d’Océanie ?

D’où viennent les indigènes d’Océanie ?

Les peuples indigènes d’Océanie – Australie, Nouvelle Guinée, « Mélanésie » – seraient originaires de l’Asie d’où ils seraient venus voici 40 ou 50 000 ans. On sait, par les travaux les plus récents d’anthropologues et de généticiens, que l’Asie a été peuplée il y a 70 000 ans par des homo sapiens partis d’Afrique 30000 ans plus tôt. En ce sens, les indigènes de l’Océanie sont bien des Africains, mais avec un détour de 20 ou 30 000 ans par l’Asie.

Les Malgaches abandonnés à Tromelin

Les Malgaches abandonnés à Tromelin

Le 31 juillet 1761, un bateau négrier de Bayonne fit naufrage près de l’actuelle île Tromelin, située 450 km à l’est de Madagascar. Il transportait des Malgaches destinés à être vendus comme esclaves à l’île de France (depuis île Maurice). Fin septembre, les 122 hommes d’équipage ayant survécu au naufrage et ayant pu atteindre l’île de Tromelin avec 60 esclaves rescapés réussissent à repartir dans un radeau de fortune. Les 60 Malgaches sont abandonnés sur l’île avec quelques jours de…

Lire la suite Lire la suite

Ira Aldridge (1807-1867)

Ira Aldridge (1807-1867)

Ira Aldridge, né à New York en 1807, fit ses débuts  avec l’African company à l’African Grove –un théâtre fondé et géré par des Afro-Américains new-yorkais- où il joua Roméo et Hamlet. Confronté à la discrimination aux États-Unis, Aldridge s’exila vers 1824 en Angleterre où il triompha, non seulement dans des rôles d’Africains comme Othello ou Oronoko, mais aussi dans les premiers rôles de Richard III, du Marchand de Venise ou du roi Lear. Jusqu’en 1862, Aldridge fit de nombreuses tournées…

Lire la suite Lire la suite

Septembre 2001. La conférence contre le racisme de Durban

Septembre 2001. La conférence contre le racisme de Durban

La conférence contre le racisme de Durban qui s’est tenue du 2 au 9 septembre 2001 fut la troisième conférence contre le racisme organisée par l’UNESCO (les deux premières ayant eu lieu à Genève en 1978 et 1983) dans le cadre d’un programme destiné à bannir l’idée de race humaine. 170 États furent représentés à cette conférence qui fut très agitée du fait de la volonté de certains pays arabes de faire reprendre l’ancienne résolution 3379 de 1975 qui qualifiait…

Lire la suite Lire la suite

Audrey Pulvar

Audrey Pulvar

Audrey Pulvar est une journaliste française née le 21 février 1972 à Fort-de-France (Martinique). Elle est la fille du militant indépendantiste Marc Pulvar. Audrey Pulvar est diplômée de l’école supérieure de journalisme (ESJ) Journaliste reporter d’images puis présentatrice pour la chaîne martiniquaise ATV en 1995, elle en devient rédactrice en chef en 1999. Après avoir travaillé pour LCI, TV5 et France 3 Marseille, où elle présente le journal régional en 2003, elle se fait connaître dans l’émission Soir 3 sur…

Lire la suite Lire la suite

Juan de Pareja (1610-1670)

Juan de Pareja (1610-1670)

Le célèbre peintre Diego Velasquez (1599-1660) avait un secret : son esclave, Juan de Pareja, un Afro-descendant né à Séville. D’après l’histoire officielle, Juan de Pareja n’était que l’homme à tout faire de l’atelier, relégué aux tâches subalternes : faire le ménage, préparer les couleurs et monter les toiles pour son maître. Les biographes soutiennent que Pareja n’avait pas le droit de peindre, mais qu’il se serait exercé en secret, à l’insu de son maître. Et que, de ce fait,…

Lire la suite Lire la suite

James Beckwourth

James Beckwourth

James Beckwourth est né esclave le 6 avril 1798 en Virginie, fils d’un planteur d’origine britannique, Jennings Beckworth, et d’une de ses esclaves. Parti vivre avec ses parents dans le Missouri en 1809, il fut affranchi par son père, et formé au métier de forgeron. À partir de 1824, James Beckwourth devint trappeur et aventurier. Il explora les Rocheuses et partit vivre avec les indiens Crow, épousant la fille d’un chef. Beckwourth aurait ensuite multiplié les aventures, tant à travers…

Lire la suite Lire la suite

Scott Joplin (1868-1917)

Scott Joplin (1868-1917)

Scott Joplin, l’un des plus grands compositeurs d’origine africaine et probablement l’un des plus grands compositeurs américains est né en 1868 au Texas (USA) de parents pauvres mais tous deux musiciens amateurs (son père jouait du violon et sa mère du banjo). Scott Joplin étant fasciné par le piano, qu’il a probablement découvert dans une maison où sa mère faisait le ménage, son père, employé aux chemins de fer, comprenant les dons de son fils, réussit à lui en offrir…

Lire la suite Lire la suite

Pierre Saintons

Pierre Saintons

Pierre Saintons est un comédien français qui s’est notamment fait connaître, en 1974, en campant Hippolyte, un Afro-descendant collaborateur, dans le film Lacombe Lucien de Louis Malle. Ce rôle était inspiré d’un personnage réel. Pierre Saintons a été également remarqué dans Le professionnel de Georges Lautner (1981) où il interprétait le rôle du président Njala, donnant la réplique à Jean-Paul Belmondo. Ce film a attiré plus de 5 millions de spectateurs français en salle et 3 millions à l’étranger. Outre…

Lire la suite Lire la suite

Pour Brigitte Barèges les « noirs » font « tache »

Pour Brigitte Barèges les « noirs » font « tache »

À l’occasion de a campagne pour les élections municipales de mars 2014, le maire sortant (UMP – Les Républicains) de Montauban (Tarn-et-Garonne), Brigitte Barèges, née en 1953 à Toulouse, a présenté, jeudi 13 février 2014, lors d’une réunion publique tenue dans le quartier du Fau, à Montauban,  l’un de ses colistiers comme une « tache » parmi les autres candidats de sa liste. Madame Barèges faisait ainsi allusion -d’une manière qu’elle a feint de présenter comme « humoristique »- à la couleur de peau…

Lire la suite Lire la suite

La révolte de Stono

La révolte de Stono

La révolte de Stono  (du nom de la rivière Stono en Caroline du Sud) désigne l’une des premières révoltes organisées qui aient été répertoriées aux États-Unis. Le 9 septembre 1739, Jimmy, un esclave originaire de l’Angola, rassembla une vingtaine de camarades près de la rivière Stono. Ils marchèrent en déployant une banderole où ils avaient tracé le mot liberté. Ayant attaqué une armurerie où ils trouvèrent des fusils, des balles et de la poudre, ils continuèrent à pied vers le…

Lire la suite Lire la suite

Wallace Fard Muhammad

Wallace Fard Muhammad

Wallace Fard Muhammad, serait arrivé aux États-Unis (à New York) en 1910 et aurait étudié en Californie avant de repartir pour La Mecque. C’est un personnage assez mystérieux. On l’a présenté sous de nombreuses identités et déclarant des origines diverses et contradictoires (jamaïcain, pakistanais..). Pour Nation of Islam – l’organisation qui se réclame de lui – il serait métis et né à La Mecque le 26 février 1877. D’aucuns l’ont assimilé à un autre homme, Wallace Dodd ou Wallace Dodd…

Lire la suite Lire la suite

George Padmore (1903-1959)

George Padmore (1903-1959)

Le militant panafricaniste et anticolonialiste George Padmore  (de son vrai nom Malcolm Ivan Meredith Nurse) est né à Trinidad (alors colonie britannique). Venu faire ses études de médecine aux États-Unis, il adhéra en 1927 au parti communiste (Workers Party) et prit le nom de George Padmore. Il fut très actif dans la filiale du parti dédiée aux luttes des Afro-Americains,  The American Negro Labor Congress (Rassemblement des travailleurs noirs d’Amérique). En juillet 1930, à Hambourg, il lança l’ International Trade…

Lire la suite Lire la suite

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook