Jean-Michel Basquiat (1960-1988)

Jean-Michel Basquiat (1960-1988)

Jean-Michel Basquiat, né en 1960 à Brooklyn (New York), Afro-descendant d’origine haïtienne et porto-ricaine, s’est révélé très jeune un peintre de génie à travers des graffitis remarqués sur les murs de sa ville natale. Figure de proue de la peinture underground, mort à 27 ans d’une overdose, il laisse  800 tableaux et 1500 dessins fortement marqués par ses origines haïtiennes et africaines. Les oeuvres de Basquiat sont aujourd’hui parmi les plus chères du monde. Un tableau vendu en mai 2013…

Lire la suite Lire la suite

Nicolas V

Nicolas V

Tommaso Parentucelli, né à Sarzane en 1398, devient pape le 6 mars 1447 sous le nom de Nicolas V et exerce son pontificat jusqu’en 1455. Le 8 janvier 1454, par sa bulle Romanus pontifex, il valide implicitement la mise en esclavage et la déportation des Africains par le Portugal (sur le fondement de la couleur de peau) et il approuve explicitement la conquête de l’Afrique. Nicolas V porte, dans l’histoire de l’ esclavage, une responsabilité très lourde qui engage le…

Lire la suite Lire la suite

Malick Sidibe

Malick Sidibe

Malick Sidibe, surnommé « l’oeil de Bamako » est né en 1936 à Sodoba (Mali). C’est l’un des plus grands photographes africains. Il s’est spécialisé dans le portrait. Son oeuvre obtient une reconnaissance internationale à l’occasion des rencontres africaines de photographie à Bamako en 1994. Depuis, il a exposé dans des lieux prestigieux. En 2003, il fut le premier Africain à recevoir le prix Hasselblad. En 2007, il a été récompensé par un Lion d’or d’honneur à la biennale d’art contemporain de…

Lire la suite Lire la suite

Sally Hemings (1773-1835)

Sally Hemings (1773-1835)

Sally Hemings, esclave en Virginie (USA), appartenant à John Wayles, dont la fille, Martha, épousa le planteur Thomas Jefferson, propriétaire de 200 esclaves. En 1778, Jefferson fit abolit la traite en Virginie et se positionna en faveur de l’abolition de l’esclavage. Après la mort de Martha, Jefferson fut nommé, entre 1784 et 1789, ambassadeur à Paris et Sally le suivit. Ils voyagèrent en France et à travers l’Europe. De retour aux États-Unis, ils vécurent ensemble au manoir de Monticello, demeure…

Lire la suite Lire la suite

Au nègre joyeux

Au nègre joyeux

Au nègre joyeux : tel est le nom d’une boutique disparue sise rue Mouffetard, au niveau de la place de la Contrescarpe, dans le 5e arrondissement de Paris. Il n’en subsiste – depuis bien longtemps – qu’un écriteau et une enseigne peinte. Depuis 2011, l’enseigne est l’objet de demandes de retrait et la cible d’actions répétées de vandalisme. L’argument avancé est que l’enseigne (de la fin du XIXe siècle) montrerait une situation rappelant l’esclavage où un homme noir serait dans…

Lire la suite Lire la suite

Laurent Voulzy

Laurent Voulzy

Laurent Voulzy est un Afro-descendant guadeloupéen né à Paris le 18 décembre 1948. Cousin de Pascal Légitimus, il est le descendant du député guadeloupéen d’extrême gauche Gaston Gerville Réache qui fit interdire le travail des enfants en Guadeloupe. Travaillant en collaboration avec son ami Alain Souchon, Laurent Voulzy connaît le succès en 1977 avec Rockollection. En 1979, il évoque ses origines dans Le coeur grenadine. En 1980, il immortalise l’île de ses ancêtres, Marie-Galante avec une des plus célèbres chansons…

Lire la suite Lire la suite

L’arme secrète des esclavagistes en Martinique ?

L’arme secrète des esclavagistes en Martinique ?

Il est assez communément admis en Martinique que, pour dissuader les esclaves de prendre la fuite (de marronner) et semer la terreur, les esclavagistes auraient eu l’idée d’introduire sur l’île au 17e siècle un serpent venimeux particulièrement redoutable : le trigonocéphale. La morsure de ce grand serpent, qui peut atteindre deux mètres, peut être mortelle si un sérum n’est pas rapidement administré.             Pour certains auteurs dont le Père Du Tertre (1650) ce seraient les…

Lire la suite Lire la suite

Vicente Guerrero (1782-1831)

Vicente Guerrero (1782-1831)

Vicente Guerrero est un Afro-descendant du Mexique né dans une famille pauvre de Tixia. Il combattit l’Espagne esclavagiste dès 1810 et, une fois l’indépendance acquise, il organisa un coup d’État le 1er avril 1829 et devint le 2e président de la République du Mexique. Guerrero décréta, le 15 septembre 1829, l’abolition immédiate de l’esclavage au Mexique. Renversé par un nouveau coup d’État le 4 décembre 1829, il fut exécuté le 14 février 1831.

Léopold au Congo : 10 millions de morts

Léopold au Congo : 10 millions de morts

Léopold II de Belgique (1835-1909) se vit octroyer une partie du Congo à titre personnel en 1885 à l’issue de la conférence de Berlin. Avant même de monter sur le trône de Belgique, Léopold II était un partisan de la colonisation de l’Afrique dont il souhaitait profiter personnellement des richesses. Une fois couronné, il eut l’idée de créer, en 1876, l’association internationale africaine, une organisme à façade philanthropique qui était censé lutter contre l’esclavage et « civiliser » les indigènes, mais dont…

Lire la suite Lire la suite

Nicolas Canteloup et le génocide rwandais

Nicolas Canteloup et le génocide rwandais

Le 5 février 2014, l’humoriste français Nicolas Canteloup, imitant Julien Courbet (un animateur spécialisé dans les conflits de voisinage) a plaisanté à l’antenne d’Europe 1 sur le génocide rwandais, suscitant les réactions indignées de certaines associations. Le CSA a été saisi par le CRAN. Ce qui pose problème, c’est que la mise en perspective de ce sketch avec la polémique de janvier 2014 stigmatisant l’humoriste Dieudonné dans laquelle s’était fortement impliqué le ministre français de l’Intérieur. D’ailleurs Cantloup (ce qui…

Lire la suite Lire la suite

Nat Love (1854-1921)

Nat Love (1854-1921)

Nat Love est né esclave dans une plantation du Tennessee en 1854. Son père lui apprit à lire. Après l’abolition de l’esclavage, Nat Love, excellent cavalier, partit vers l’Ouest pour devenir cow-boy et fut embauché dans un ranch au Texas. Il se fit connaître par ses succès dans les rodéos et par sa vie aventureuse, luttant contre les hors-la-loi et les voleurs de chevaux. Il finit porteur de bagages dans une compagnie ferroviaire du Colorado. Nat Love a écrit ses…

Lire la suite Lire la suite

Y a-t-il eu des Africains et des Afro-descendants collaborateurs ou nazis ?

Y a-t-il eu des Africains et des Afro-descendants collaborateurs ou nazis ?

Les Africains ou Afro-descendants ouvertement engagés pour la cause du nazisme se comptent, heureusement, sur les doigts d’une main. On arrêta pendant la guerre, en Amérique du Sud, un espion, formé à Paris par les nazis, qui était un Afro-descendant. Il y eut également quelques cas isolés  – parfois montés en épingle – d’Afro-descendants qui combattirent dans la LVF (Légion des volontaires français) ou division Charlemagne et qui furent engagés sur le front de l’Est. Ainsi Norbert Désirée. Plusieurs personnalités…

Lire la suite Lire la suite

John Newton le négrier devenu abolitionniste

John Newton le négrier devenu abolitionniste

John Newton (1725-1807) était un jeune marin britannique débauché, capitaine de bateaux négriers. Le 10 mai 1748, son bateau, chargé d’esclaves, fut pris dans une violente tempête en traversant l’Atlantique. La situation étant désespérée, il est probable que les esclaves se mirent à chanter, tandis que Newton s’agenouilla et commença à prier et à a chanter avec eux, imité par tout l’équipage. Le bateau fut sauvé. Frappé par cet événement, Newton renonça à son sinistre métier, se fit prêtre et…

Lire la suite Lire la suite

Africains et Afro-descendants dans la Grande Guerre

Africains et Afro-descendants dans la Grande Guerre

On peut estimer la participation des Africains et Afro-descendants à 230 000 soldats dont plus de 35 000 tués (2,5 % des victimes qui furent pour la France au nombre de 1 400 000). Les indigènes. Le décret du 7 février 1912 instaurait un service militaire de 4 ans pour les «indigènes de race noire du groupe de l’Afrique-Occidentale française ». Ce mode de recrutement était complété par l’engagement « volontaire ». Au total, 200 000 tirailleurs sénégalais participèrent aux combats. 30 000…

Lire la suite Lire la suite

Crispin obligé par son maître de porter un collier de chien

Crispin obligé par son maître de porter un collier de chien

Sans se préoccuper de la loi qui interdisait l’esclavage sur le sol de France, le vicomte auvergnat André-Charles de Besse de La Richardie, colonel de dragons, avait acheté en 1770 à son ami M. de Châteauneuf, officier de Marine, Crispin, jeune « nègre du Bengale » qu’il fit baptiser et auquel il donna les prénoms de Louis-Camille. Le vicomte de Besse entendait non seulement se faire servir par Crispin, mais il voulait lui faire porter dans Clermont-Ferrand un collier de chien –…

Lire la suite Lire la suite

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook