Pourquoi l’Afrique s’appelle l’Afrique

Pourquoi l’Afrique s’appelle l’Afrique

Le terme Afrique désigna longtemps la partie nord du continent africain.

L’Afrique subsaharienne était appelée l’Éthiopie : un terme dont l’origine est très intéressante puisque le mot grec Aithiops  qui désigne littéralement le pays où les gens ont le visage brûlé par le soleil.

On voit par là que les Grecs, eux-mêmes influencés par les Égyptiens, avaient parfaitement compris que l’humanité était originaire d’Éthiopie (un fait confirmé par la science) et que la couleur de peau sombre s’expliquait pas les rayons du soleil (un fait également confirmé scientifiquement) et nom pas du fait de l’existence de prétendues « races ».

Quant à l’origine du mot Afrique, elle révèle la profonde unité du continent. Africus désignait en latin un vent soufflant sur la région de Carthage. Il viendrait d’une tribu berbère, les Banou Ifren.

 

 

 

5 réactions au sujet de « Pourquoi l’Afrique s’appelle l’Afrique »

  1. Ce sont les Berberes qui l’ont appelée Ifrikya et plus exactement le roi Massinissa ( un roi berbère des tribus cChaoui) en Algerie actuelle, en disant au envahisseurs (l’empire romain) : IFRIKYA AUX AFRICAINS !

  2. La véritable explication du mot Afrique est contenu dans le mot Afrique lui même. Alors je vais décortiquer ce mot :
    Afrique = la force du commandement qui régule la création , des énergies, de la spiritualité de la nature.
    Ici la création inclut toutes créatures. Ce qui m’amène à dire que l’Afrique est bien le berceau de l’humanité.
    voilà ce que veut dire le mot AFRIQUE ou Afrik.

    Matondo.

    1. L’Afrique sera vide un jour, vidée de ses richesses et de ses jeunes qui partent tout les jours vers d’autres continents. L’Amérique se développe aujourd’hui a cause des savoirs venant de tous les continents. Pourquoi l’Afrique ne pourrait pas faire pareil ?

      1. Parce que l’Afrique n’appartient toujours pas aux Africains
        La plupart des dirigeants sont au ordres de forces extérieures
        et quand un vrai leader africain se lève pour développer le continent et instruire le peuple il se fait tuer et ce même peuple applaudit comme on lui a appris depuis des centaines d’années.

        Il n’y a pas de révolution sans une profonde remise en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook