La ségrégation aux Etats-Unis

La ségrégation aux Etats-Unis

La ségrégation aux Etats-Unis est un système de racisme institutionnel assumé et légal qui a duré de 1875 à 1964.

Ce système, qui fit suite à la guerre de Sécession et à l’abolition de l’esclavage (1865), était un compromis permettant aux anciens États esclavagistes d’adopter une législation ouvertement raciste, familièrement surnommée « lois Jim Crow », un nom tiré de Jump Jim Crow, une chanson écrite et interprétée en 1828 par Thomas Dartmouth, alias Daddy Rice ou Daddy Jim Crow, un fantaisiste d’origine britannique qui fit carrière en se moquant des Afro-Américains qu’il caricaturait sur scène en se noircissant le visage, introduisant la mode du blackface et des minstrel shows.

Crow (corbeau) était une expression méprisante pour désigner les esclaves dans le Sud.

Sous l’hypocrite slogan « égaux mais séparés », les lois Jim Crow, instaurées principalement dans le Sud, mais régissant parfois des pratiques officieuses dans le Nord,  faisaient des affranchis des citoyens entièrement à part, soumis à toutes sortes de vexations, écartés de fait du système éducatif, culturel, économique, judiciaire et politique. Toute forme de mixité était proscrite à commencer par les mariages.

Le système légal était appuyé par des organisations telles que le Ku Klux Klan qui le renforçaient illégalement, mais en toute impunité, par les lynchages.

De fait, les crimes pratiqués par des « blancs » contre des « noirs » restaient impunis dans le Sud : une situation qui a laissé des séquelles aux XXIe siècle.

Le système de la ségrégation a inspiré l’apartheid en Afrique du Sud et en Namibie, de 1948 à 1991.

L’aspect officiel de la ségrégation, sous l’effet des combats des militants afro-américains pour les droits civiques, a pris fin en 1964, grâce aux prises de position de la Cour Suprême. Mais, même si la majorité des Américains sont finalement beaucoup moins racistes que les Européens, comme le démontre suffisamment l’élection, par deux fois, du président Obama (une situation absolument inimaginable et impossible en France) les mentalités n’évoluent que progressivement, surtout dans la Sud : on l’a bien vu avec l’attentat de Charleston en 2015.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Paris église St-Roch mer 23 oct 10h30 obsèques de Jean-Michel Martial
Hello. Add your message here.