Saint-Eloi Etilce

Saint-Eloi Etilce

Né à Port-Louis (Guadeloupe) en 1892 Saint-Eloi Etilce était l’un de ces 30 000 combattants de l’Outre-mer qui avaient tenu à payer le prix du sang comme leurs compatriotes de l’Hexagone.

Enfin démobilisé, Saint-Éloi Etilce travaillait comme manoeuvre à Nantes et s’apprêtait à rejoindre la Guadeloupe, quand il fut abattu, le 22 avril 1919, par Stephen J. Wharton, un membre de la police militaire américaine qui croyait pourvoir en user sur le territoire français comme aux États-Unis , où la vie d’un nègre ne valait pas grand-chose.

Saint-Eloi Etilce fut touché d’une balle dans le ventre alors qu’il regardait tourner un manège de chevaux de bois, à l’occasion d’une foire.

Le meurtrier déclara qu’il aurait pris le poilu français pour un déserteur afro-américain.

Achille René-Boisneuf, député de la Guadeloupe, et Joseph Lagrosillière, député de la Martinique, dénoncèrent comme ils le purent ce crime raciste, et eurent bien du mal à interpeller le gouvernement à ce sujet, ce qu’ils ne furent autorisés à faire que le 25 juillet 1919 (après la signature du traité de Versailles).

La France de Clémenceau tenait à ménager les Américains, comme il transparaît dans la circulaire Linard d’août 1918.

Comme on s’en doute, le coupable, après un simulacre d’arrestation, ne fut pas inquiété.

Cette tragédie est à rapprocher des avanies qu’eut à subir Eugene Bullard, qui fut plusieurs fois pris à partie en France par des Américains racistes.

Une réaction au sujet de « Saint-Eloi Etilce »

  1. Triste histoire d’une France qui ne donnait pas non plus très cher de la peau d’un poilu Africain d’origine…
    Même aujourd’hui, il semble que l’Hexagone ne fasse pas le travail à rebours pour obtenir les réparations nécessaires à la guérison des blessures…

    Au contraire, la France semble toujours ménager les USA sur ces sujet au lieu de montrer son visage impétueux…

    C’est dommage pour elle surtout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Hello. Add your message here.