Pierre-Just Marny (1943-2011)

Pierre-Just Marny (1943-2011)

Pierre-Just Marny, né à Fort-de-France (Martinique) a été condamné à l’âge de 20 ans à 2 ans de prison pour vol, sur dénonciation de ses complices.

En septembre 1965, à sa sortie de prison, Marny prend un fusil et va se venger, laissant 3 morts, dont un enfant de 2 ans, touché accidentellement.

Après avoir été arrêté, Marny s’échappe. Cerné, il finit par se rendre après 9 jours de cavale. Alors qu’il est désarmé et lève les bras, il est criblé de balles par les policiers parce qu’il a refusé, par défi, de se coucher au sol.

Dans le contexte économique et social des années soixante, beaucoup de jeunes Martiniquais défavorisés vont s’identifier à ce rebelle, manifestement victime d’un système jugé injuste, même si c’est un meurtrier.

L’arrestation de Marny créée une émeute  dont le bilan est lourd : 1 mort et quarante blessés.

Le magasin de l’épicière qui a dénoncé Marny est mis à sac.

Marny est embarqué dans un avion militaire pour être jugé en France hexagonale où, traité en bête fauve, il est placé en QHS (quartiers de haute sécurité) et mis à l’isolement 23 heures par jour.

A la suite d’une tentative d’évasion et d’une bagarre avec un gardien, Marny est condamné à perpétuite par la cour d’Assises de la Seine sans avoir le droit d’assister à son procès (officiellement pour des raisons de sécurité).

En 1975, Marny, qui demande à être rapatrié en Martinique et se dit victime d’une justice « coloniale »,  est enfermé dans  l’UMD (unité des malades dangereux) de Montfavet, près d’Avignon.

Il y restera 32 ans, confronté à des conditions particulièrement dures.

Ce n’est qu’en 2008, âgé de 65 ans, très diminué, à demi-paralysé et presque aveugle, que Marny est rapatrié dans le centre pénitentiaire de Ducos de Martinique, où il est accueilli en héros.

Alors que le mouvement s’amplifiait pour la libération du plus vieux détenu de l’histoire de France, Marny a été retrouvé pendu dans sa cellule le 7 août 2011, après avoir purgé 48 ans de prison, battant de loin Latude, emprisonné 35 ans à la Bastille au 18e siècle ou le Masque de Fer (34 ans de détention).

Selon l’administration pénitentiaire, Marny se serait suicidé. Une plainte déposée par la famille n’a pas abouti.

 

 

Une réaction au sujet de « Pierre-Just Marny (1943-2011) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Hello. Add your message here.