Négrophobie insidieuse d’un clip d’Annie Cordy ?

Négrophobie insidieuse d’un clip d’Annie Cordy ?

L’artiste belge Annie Cordy (Léonie Cooreman), née le 16 juin 1928 à Laeken, dans les faubourgs de Bruxelles, décédée le 4 septembre 2020 à Vallauris, a fait toute sa carrière en France.

Un clip « exotique » illustrant sa chanson Chaud Cacao (1971) fait discrètement appel, sur un rythme antillais entraînant, aux thèmes traditionnels de la négrophobie.

Les paroles de la chanson évoquent déjà  l’indolence insulaire » ( cliché raciste repris par Nicolas Bedos et Jean-Paul Guerlain ), les babouins, les orang-outangs et bien sûr le baobab.

D’aucuns ont vu à travers les « singes poètes » une allusion à Césaire.

Mais la mise en images du clip – allant jusqu’à utiliser la lumière noire – s’efforce de montrer que ce sont bien les Africains et les Afro-descendants qui sont visés.

La tasse de cacao n’est pas sans rappeler la marmite fumante des cannibales dans laquelle les « sauvages » sont censés cuisiner les explorateurs.

En 2021, 50 ans plus tard, une polémique s’est élevée en Belgique à propos du caractère raciste de ce clip au moment où  le tunnel Léopold II allait être renommé tunnel Annie-Cordy

Chaud Cacao

Dans l’île au soleil, dans l’île aux merveilles

Y a des oiseaux-fleurs (cui-cui), des dragons siffleurs (chi-chi)

Et tous les enfants, pour passer le temps

Chou pi tamtam des bambous, des bambous

Des toumbas en chantant cet air là

Un, deux, trois

{Refrain}

Cho Ka Ka O Cho chocolat

Si tu me donnes tes noix de coco

Moi je te donne mes ananas

Cho Ka Ka O Cho cho cho chocolat

Rikiki tes petits kiwis (bis)

Les babas de mes baobabs (bis)

Cho Ka Ka O Cho chocolat

Au bord de la plage, y a des coquillages

Et des caïmans (maman), des serpents rampants (pan-pan)

Du soir au matin (tin-tin), dans tous les recoins (coin-coin)

Les grands boas, les pandas

Les babouins, les pingouins

Chantent tous ce refrain

Trois, quatre, cinq

{Refrain}

Si tu vas là-bas, un jour tu verras

Des crabes-tambours (boum-boum) et des poissons-chats (miaou)

Des orangs-outangs (ton-ton), des singes poètes (poêt-poêt)

Des kangourous, des hiboux

Et même des loups-garous

Pour chanter comme nous

Tous en choeur

{Refrain}

Cho Ka Ka O Cho chocolat

Cho Ka Ka O Cho chocolat

7 réactions au sujet de « Négrophobie insidieuse d’un clip d’Annie Cordy ? »

  1. C’est vrai que les paroles sont chocantes. C’est le racisme banania le plus insidieux. Après les idioties de1971 ne justifient pas les idioties de Dieudonné dans les années 2000 et plus. On régresse quand on substitue un racisme à un autre racisme.

  2. Quand j’ai entendu la parodie, je me suis douté que ce n’était pas gratuit, donc j’ai cherché l’original, et je suis arrivé au même constat.

    1. Bonjour les amis, je suis le créateur de la chanson CHO KA KAO. Bien sûr qu’il y a des références à l’AFRIQUE et à nos origines communes, la terre de tous nos ancêtres ! Une boîte de cacao sur laquelle il y avait un soleil, un baobab et la savane, m’ont immédiatement inspiré cette chanson…J’ai immaginé des guerriers partant à la chasse au lion, pour faire peur aux lions ils criaient « CHO KA KAO »….C’est aussi simple que ça… Par ailleurs, mes deux meilleurs amis dans la musique, le chanteur Mike NDY et Arthur Appatou qui sont blaks de blacks, mes frères depuis toujours, vous diront qui je suis, ce n’est pas à moi de le faire….Juste, ça me fait de la peine de penser que mes paroles , qui sont de la déconne de maternelle » rikiki le petit kiwi » puissent être interprétées comme ça.Il n’y a que deux personnes qui peuvent savoir dans quel état d’esprit j’ai créé cette chanson: moi, et Dieu…Nous irons tous le voir un jour…Ne lui dites pas « Vivien Vallay est un homme qui se moque des blacks, d’ou qu’ils viennent. Ne lui dites pas Vivien Vallay écrit des paroles négrophobes » Dieu vous dira  » Vivien Vallay aime tout le monde, même si ses meilleurs amis sont blacks » Donc je vous dis:
      mer chers cousins, puisque nous avons des milliards d’ancêtres communs, hommes ou animaux, organismes multi-cellulaires depuis la création du monde, merci d’être en vie dans le même espace-temps que moi, la paix soit sur vous, tous vos descendants et nos ascendants communs….Que nous le voulions ou pas nous venons du même endroit, nous irons au même endroit. Bon soleil à tous

      1. Vivien Vallay a du mal à accepter que oui, sa chanson etait négrophobe. Vivien Vallay utilise la vieille excuse du « je ne suis pas raciste, j’ai des amis noirs ». Vivien Vallay devrait se remettre en question. C’est probablement un chic type, pas de doute, un homme de bien qui n’a jamais pensé à mal. Mais Vivien Vallay devrait revoir sa copie, car il est dangereux de balayer sous le tapis les relents toxiques d’une epoque qui devrait etre révolue et de se cacher derriere l’excuse de Dieu, des potes blacks, du bon coeur, au lieu de s’amender et réparer le tord que l’on cause (meme involontairement).

      2. Vivien Vallay, votre réponse comporte deux stéréotypes les plus utilisés par les négrophobes qui s’ignorent (ou pas): l’utilisation du terme « black » (vous rédigez en français, pas en anglais) et le « meilleur ami noir », qui vous exonérerait, de facto, d’être négrophobe (« je ne peux pas être misogyne, je vis avec une femme »). Pitoyable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Commémoration abolition esclavage 10 mai 2021 à 18h Paris place du général-Catroux 17e Cliquez ici pour Pariciper et Partager !
Hello. Add your message here.