Le fantasme du nègre cannibale

Le fantasme du nègre cannibale

S’il est un fantasme bien ancré dans l’imaginaire raciste européen, et en particulier français, c’est bien celui de l’Africain cannibale et de l’explorateur « blanc » qui mitonne dans une marmite.

Qu’en est-il du cannibalisme  ?

Le mot cannibale est tiré du langage des Taïnos. Selon Christophe Colomb, Caniba désignait des populations de l’île d’Hispaniola. On en a tiré le nom « caraïbe ». Colomb, qui importé le mot cannibale en Europe, s’est servi du prétexte du cannibalisme, réel ou supposé, des autochtones pour en justifier le génocide.

La réalité, c’est que le cannibalisme ou anthropophagie est une pratique extrêmement rare dans les sociétés longtemps qualifiées de « primitives » par les Européens.

Dans les cas constatés, qui ne concernent pas plus l’Afrique que l’Amérique, l’Asie ou l’Océanie, l’anthropophagie culturelle – sauf déviance criminelle réprouvée par les sociétés- n’est jamais alimentaire. Autrement dit, aucun peuple n’admet qu’on tue les gens pour les manger. Il s’agit plutôt de consommation de viande de cadavres pour des raisons magiques ou rituelles.

En fait, les cas de cannibalisme déviant ou de survie qui ont été constatés sur tous les continents, dans tous les pays – y compris en France – et à toutes les époques depuis les temps préhistoriques sont relativement plus fréquents.

L’anthropophagie – personne ne s’en étonnera – n’est donc nullement une pratique propre à l’Afrique. Mais un fantasme européen et raciste projeté sur les Africains.

 

2 réactions au sujet de « Le fantasme du nègre cannibale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Hello. Add your message here.