Un colloque sur l’histoire du secrétariat d’Etat à la Marine bannit le mot « esclavage »

Un colloque sur l’histoire du secrétariat d’Etat à la Marine bannit le mot « esclavage »

Voilà qui en dit long sur la manière dont fonctionnent les professionnels français de l’histoire.

Un colloque international est organisé en mai 2014 à Lorient (ancien port négrier) par l’Université de Bretagne-Sud (où enseigna Olivier Pétré-Grenouilleau, nommé ensuite inspecteur général de l’Education nationale par Nicolas Sarkozy).

Le sujet est passionnant : l’organisation du secrétariat d’Etat à la Marine depuis sa création en 1669 jusqu’en 1792.

Le secrétariat d’Etat gérait et encourageait l’esclavage et la traite. Tel devrait être l’axe principal du colloque.

Mais parmi les mots clés retenus par l’Université de Bretagne-Sud pour l’appel à communication, en vue de ce colloque (prévu le 16 mai 2014, 6 jours après la journée nationale de commémoration de l’esclavage), aucune trace des mots « esclavage », « traite » ni « colonies », mais seulement : »négoce, échanges ».

Voici la liste des thèmes jugés convenables à Lorient :

« Construction navale, Pêche, Marine et politique, Sociétés littorales, Guerre navale, Echanges, Négoce, Défenses littorales, Risques et événements, Economie maritime »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Le chevalier de Saint-George, le nouveau livre de Claude Ribbe vient d'être publié cliquez ici pour le commander
Hello. Add your message here.