Troussage de domestique

Troussage de domestique

Le 16 mai 2011, le journaliste Jean-François Kahn estimait que la tentative présumée de viol dont une femme de chambre afro-américaine, Nafissatou Diallo, avait accusé le Directeur du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, par ailleurs favori à la primaire du parti socialiste pour l’élection à la présidence de la République française, était un « troussage de domestique ».

Cette expression renvoie au temps où la bourgeoisie exerçait un véritable droit de cuissage sur les femmes domestiques.

Le troussage désignait aux 17e et 18e siècle le fait de relever brusquement et par surprise les jupes ou la robe d’une femme. A cette époque, elles ne portaient pas de sous-vêtements, ce qui rendait le viol plus simple.

Lorsqu’elles étaient affairées à des tâches où elles étaient susceptibles d’être agressées – lorsqu’elles lavaient le sol par exemple – les femmes employées comme domestiques portaient généralement un caleçon, pour éviter d’être « troussées ».

Mais les maîtres, aux colonies, interdisaient bien évidemment le port du caleçon pour leurs « négresses de case » employées comme domestiques et comme objets sexuels.

 

 

Lire la vidéo sur Iphone

 

[stream flv=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/11/Kahn.flv img=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/11/Kahn-IMG.png mp4=x:/www.une-autre-histoire.org/wp-content/uploads/2013/11/Kahn-IOS.m4v embed=false share=false width=300 height=168 dock=true controlbar=over bandwidth=high autostart=false responsive=16:9 /]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Hello. Add your message here.