Pampy et Julienne contre Mendès-France

Pampy et Julienne contre Mendès-France

Si un procès fit sensation dans la France du début du règne de Louis XVI, c’est bien l’affaire Mendès-France.

Le 19 janvier 1776, Gabriel Pampy, 24 ans, et  Amynte Julienne, 18 ans, tous deux esclaves d’Isaac Mendès-France au Petit-Goâve (Saint-Domingue, auj. république d’Haïti), profitent d’avoir accompagné leur maître en France au mois de juin précédent pour prendre la fuite et l’assigner en justice.

En soutenant qu’ils ont été affranchis du simple fait qu’ils touchaient la terre de France, laquelle a banni l’esclavage depuis le Moyen âge, Pampy et Julienne demandent que leur liberté soit reconnue et qu’ils soient payés pour avoir été domestiques pendant plus de six mois. Mendès-France, originaire de Bordeaux et planteur à Saint-Domingue, soutient pour sa part que ces deux « nègres » sont sa propriété .

L’avocat des demandeurs profite que le défendeur soit de confession israélite pour rédiger une requête qui démontre que l’antisémitisme du XVIIIe siècle à Paris était au moins aussi virulent que la négrophobie.

Vendredi 23 février 1776, le tribunal, se fondant sur le principe qu’il ne peut y avoir d’esclaves sur la terre de France (même s’il y en a aux colonies) déclare Pampy et Julienne « définitivement libres, fait défense à Mendès et à tous autres d’attenter à leurs personnes et biens, condamne ledit Mendès à payer à chacune des deux parties […] la somme de de cent livres par forme de gages depuis qu’ils sont à son service en France et aux dépens. »

 

5 réactions au sujet de « Pampy et Julienne contre Mendès-France »

  1. Les euro-descendants ont bien des manières de se définir : Békés et créoles sont les plus usités par ici.
    Ni Nègres, ni créoles ne définissent les Afro Descendants qui veut tout simplement dire « Descendants d’Africains » et c’est exactement ce que nous sommes, malgré les mélanges du viol ou pas consentement. Je ne vois aucun problème à utiliser ce mot puisque « Etre Africain » c’est aussi avoir une culture, une éducation, un territoire, une civilisation que nous sommes LOIN d’avoir connu en Diaspora.
    Les euro-descendants n’ont aucun problème d’identité, Aux Antilles, ils sont békés, créoles mais toujours européens et ils le revendiquent…
    Cette histoire est MAGNIFIQUE et doit être racontée à nos enfants Afro-desendants afin qu’ils sachent que nos ancêtres se sont battus et défendus avec dignité pour survivre à l’inhumanité de leur condition.
    Merci pour cela.
    Et honte aux esclavagistes et à ceux qui jouissent jusqu’à présent impunément de leurs crimes.
    Idd

  2. Cette affaire devrait faire réfléchir tous ceux et toutes celles qui luttent afin de défendre la cause des Afro-Descendants et des Africains. Le nom Mendès-France ne peut en aucun cas être accolé à la défense de leur cause !

    1. Bonjour Joss, ce nom seulement « évoqué »à la suite du mien, me donne la nausée.

      Pour les « Afro-descendants », quel bel habillage ! On est africain ou pas; à contrario qu’en est-t-il des euro-descendants? Relire en urgence » Peaux noirex, masques blancs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Commémoration abolition esclavage 10 mai 2021 à 18h Paris place du général-Catroux 17e Cliquez ici pour Pariciper et Partager !
Hello. Add your message here.