Les statues meurent aussi

Les statues meurent aussi

Les statues meurent aussi est un film militant de court-métrage (30 minutes). Consacré à l’art africain, il fut réalise en 1953 par deux importants cinéastes français : Alain Resnais, Chris Marker et produit par Présence Africaine.

Les statues meurent aussi s’interroge sur la manière dont la France conçoit l’art nègre, fructueux objet de spéculation de la part de marchands souvent peu scrupuleux et généralement racistes, mais relégué dans des musées d’État spécialisés (Musée de l’Homme à l’époque, musée des « Arts premiers » aujourd’hui).

Pourquoi l’art africain est-il exposé au musée des « Arts premiers » et pas au musée du Louvre aux côtés de l’art Égyptien ou de l’art grec ?

Tel est le problème, toujours d’actualité, que posèrent Resnais et Marker en 1953 et qui leur valut 8 ans d’interdiction par la commission de censure.

En fait, à travers la question de l’art africain, ils avaient soulevé les questions fondamentales du racisme français et de la colonisation.

Ce qui est vrai pour la colonisation de l’art africain pourrait être étendu à l’histoire de l’Afrique et de sa diaspora.

 

Les Statues meurent aussi

Alain Resnais et Chris Marker (1953)

prix Jean-Vigo 1954

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction au sujet de « Les statues meurent aussi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Commémoration abolition esclavage 10 mai 2021 à 18h Paris place du général-Catroux 17e Cliquez ici pour Pariciper et Partager !
Hello. Add your message here.