Blaxploitation

Blaxploitation

Au début des années 1970, les Afro-Américains considérèrent qu’ils avaient assez joué les faire-valoir au cinéma et voulurent que réalisateurs afro-américains leur confièrent les premiers rôles. Un genre était né : la Blaxploitation. Des films généralement réalisés par des Afro-Américains, avec des Afro-Américains pour des Afro-Américains, avec toujours une bande-originale de premier ordre.

Quentin Tarantino a rendu hommage à la Blaxploitation dans tous ses films et particulièrement dans Django (2013)

En illustration, Boss Nigger, un film qui n’a pas été réalisé par un Afro-Américain, mais qu’un Afro-Américain a écrit, interprété et co-produit  : Fred Williamson (ancien joueur de football américain).

Bande-annonce de Boss Nigger, de Jack Arnold, un afro-western de 1975

 

 

 

 

 

Une réaction au sujet de « Blaxploitation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook
Le chevalier de Saint-George, le nouveau livre de Claude Ribbe vient d'être publié cliquez ici pour le commander
Hello. Add your message here.