L’indemnisation des esclavagistes français

L’indemnisation des esclavagistes français

Si l’abolition de l’esclavage votée le 4 février 1794 par la Convention ne prévoyait aucune indemnisation pour les colons esclavagistes, il n’en alla pas de même lorsque la France fut contrainte de reconnaître l’indépendance d’Haïti, en 1825, ni après la seconde abolition dans les colonies françaises esclavagistes – rendue nécessaire après le rétablissement de l’esclavage par Napoléon en mai 1802. En 1825, la France reconnut la jeune république d’Haïti et lui extorqua, sous la menace d’une invasion, une indemnité de…

Lire la suite Lire la suite

Modibo Keïta (1915-1977)

Modibo Keïta (1915-1977)

Modibo Keïta est né en 1915 à Bamako (Mali), qui était alors la capitale de la colonie du Soudan français. Dès ses études d’instituteur à Gorée, il est repéré comme un agitateur hostile à la colonisation. En 1956, Modibo Keïta, déjà élu conseiller général et conseiller de l’Union française, devient maire de Bamako, député et vice-président de l’Assemblée nationale française. En 1957, Modibo Keïta siège au gouvernement français comme secrétaire d’État à la France d’Outre-mer puis comme secrétaire d’État à…

Lire la suite Lire la suite

Vidéo : brutalités policières racistes en 2015 à Fairfield

Vidéo : brutalités policières racistes en 2015 à Fairfield

Le 9 juin 2015, au complexe aquatique de Fairfield (Ohio), des policiers racistes s’en sont pris à Krystal Dixon, une Afro-Américaine, enceinte de 6 mois, âgée de 33 ans, et à ses neveux et nièces. Krystal Dixon, comme elle le faisait souvent, avait emmené sa famille au centre aquatique. Le personnel aurait demandé aux enfants de quitter la piscine parce que l’un d’entre eux avait oublié son maillot de bain. Krystal Dixon ayant proposé d’aller chercher un maillot, il lui…

Lire la suite Lire la suite

Martin Bernal

Martin Bernal

L’universitaire britannique Martin Bernal, dans le sillage de Cheikh Anta Diop, a démontré que la culture gréco-latine, fondement de la civilisation européenne, était égyptienne, et par conséquent, africaine. Son ouvrage au titre explicite Black Athena (1987) a semé la panique dans les milieux universitaires et à valu à son auteur, pourtant professeur dans la prestigieuse université Cornell d’Ithaca (État de New York), d’être considéré comme un traître.  

Nat Turner (1800-1831)

Nat Turner (1800-1831)

Nat Turner, dont l’histoire a inspiré le film The Birth of a Nation, sorti en France en janvier 2017, mena en 1831 une insurrection d’esclaves aux États-Unis comparable à la révolte de Stono. Il est né esclave en 1800 en Virginie, sur la plantation de Benjamin Turner, dans le comté de Southampton. Très croyant, il pensait être investi d’une mission divine contre l’esclavage. Voyant une éclipse se produire en février 1831, il prépara un projet de soulèvement qui fut mis…

Lire la suite Lire la suite

Joseph Galliéni

Joseph Galliéni

Joseph Galliéni, originaire d’Italie, est né en 1849 à Saint-Béat (Haute-Garonne). Sorti sous-lieutenant de Saint-Cyr en 1870, il opta pour l’infanterie coloniale. Après avoir été blessé et fait prisonnier en Allemagne, il servit à La Réunion. En 1876, lieutenant de tirailleurs sénégalais, il est envoyé à Dakar, affecté à des missions d’ »exploration ». En 1880, il impose un protectorat au Mali. Commandant en Martinique de 1883 à 1886, il repart au Mali pour consolider l’implantation française et se livrant à de…

Lire la suite Lire la suite

Edmond Albius (1829-1880)

Edmond Albius (1829-1880)

Edmond Albius est né à Sainte-Suzanne (La Réunion) en 1829. Orphelin, il fut initié à l’horticulture et il découvrit – à l’âge de 12 ans – en 1841, le procédé de pollinisation de la vanille. Grâce à lui, La Réunion devint le premier producteur de vanille.

Abraham Hanibal (1696-1781)

Abraham Hanibal (1696-1781)

Abraham Hanibal, razzié en Afrique par des esclavagistes, fut secrètement acheté à Istanbul par un diplomate russe pour le compte du Tsar Pierre 1er qui voulait faire une expérience démontrant que les « races » n’existaient pas et que seule l’éducation faisait la différence entre les hommes. En 1717, le jeune protégé du Tsar est envoyé en France pour y faire ses études. Afin d’être admis à l’école d’artillerie de La Fère (Aisne) réservée aux Français, avec une dérogation pour les étrangers…

Lire la suite Lire la suite

Frédéric Lewino un journaliste raciste au Point

Frédéric Lewino un journaliste raciste au Point

Le 12 mars 2014, prenant prétexte de la polémique autour des écoutes judiciaires ayant visé l’ex-président Sarkozy, le journaliste du Point Frédéric Lewino a mis en ligne sur son compte Twitter une image du 19e siècle montrant un colon apprenant à lire à une négresse docile, agenouillée, qui lui caresse lascivement le genou, avec cette légende : « Le procureur Faletti apprenant à lire à Christiane Taubira ». Le procureur général de Paris, François Faletti – par ailleurs en conflit ouvert avec…

Lire la suite Lire la suite

Saint Martin de Porres

Saint Martin de Porres

Saint Martin de Porres est né le 9 décembre 1579 à Lima (Pérou) d’un noble espagnol, Jean de Porres, et d’une affranchie. Abandonnant le métier de barbier, auquel il était destiné, il entra à 16 ans chez les dominicains au monastère du Saint-Rosaire où, devenu le frère Martin, il mena une vie exemplaire et charitable, jusqu’à sa mort en 1639. Martin de Porres a été béatifié le 29 octobre 1837 par le pape Grégoire XVI, qui allait être le premier…

Lire la suite Lire la suite

Anne-Marie Le Pourhiet

Anne-Marie Le Pourhiet

Anne-Marie Le Pourhiet est professeure de droit public à l’université de Rennes I, mais elle est surtout connue pour des prises de position controversées qui lui valent d’être cataloguée – selon certains observateurs – comme une « néo-conservatrice. » Elle s’est notamment illustrée par ses prises de position contre les lois mémorielles. Le Pourhiet a créé une vive polémique en écrivant dans le Dictionnaire critique et historique du racisme publié par les Presses Universitaires de France (PUF) à l’article « discrimination positive » :…

Lire la suite Lire la suite

COINTELPRO

COINTELPRO

Le programme secret COINTELPRO du FBI (COunter INTELligence PROgram, programme de contre-espionage) a été mis en place en 1956 par John Edgar Hoover. Il opéra tant qu’il pu rester secret, c’est à dire jusqu’en 1971. Le COINTELPRO avait comme objectif les mouvements radicaux ou révolutionnaires agissant à l’intérieur des États-Unis. Parmi les organismes ciblés, les associations afro-américaines figuraient en bonne place. En particulier le Black Panther Party, la Black Liberation Army et même les mouvements pacifiques pour les droits civils….

Lire la suite Lire la suite

Francis Barber (1735-1801)

Francis Barber (1735-1801)

Francis Barber, immortalisé par un célèbre et noble portrait peint par Northcote (ou son maître Reynolds) est une figure majeure de l’intégration des Afro-descendants dans l’Angleterre du 18e siècle. La vie de Barber est décrite par James Boswell, auteur d’une biographie de l’écrivain Samuel Johnson. Né à la Jamaïque dans une plantation sucrière vers 1735, Francis Barber vint à Londres en 1750 avec son propriétaire qui était un ami de Samuel Johnson (1709-1784), l’un des écrivains les plus célèbres de…

Lire la suite Lire la suite

L’offensive du Chemin des Dames

L’offensive du Chemin des Dames

Le 16 avril 1917, 15 000 tirailleurs sénégalais – combattants issus de l’Afrique occidentale français plus d’une fois recrutés sous la contrainte- furent engagés dans l’offensive du Chemin des Dames (Aisne) par le général Mangin, sous les ordres du général Nivelle qui avait recommandé « de ne pas ménager le sang noir pour garder un peu de blanc ». Malgré une préparation d’artillerie insuffisante, les tirailleurs sont lancés à l’attaque des crêtes du Chemin des Dames. 1400 tirailleurs trouvent la mort au…

Lire la suite Lire la suite

Colette (1873-1954)

Colette (1873-1954)

Sidonie-Gabrielle Colette, dite Colette, est l’une des femmes de lettres françaises les plus connues, mais ses origines maternelles le sont beaucoup moins. La mère de Colette, Sidonie Landois, dite Sido, féministe notoire, était en effet issue d’une famille martiniquaise, en partie d’origine africaine, qui s’était établie à Charleville peu avant la Révolution.    

x Close

Une Autre Histoire

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
RSS
Facebook
Facebook